Une dégradation du parc social à Paris

Publié le 22/09/2022

D'après les conclusions de la récente étude sur l'habitat menée par l'Institut Paris Région, et selon le fichier détaillé du recensement de la population, environ 22 % des Franciliens vivent dans un logement inadapté au niveau de la taille. Ce qui représente environ 2.7 millions de personnes, soit deux fois plus que sur le reste du territoire. La suroccupation est un réel problème qui ne cesse de se développer, surtout dans la métropole du Grand Paris où l'on trouve les logements les plus petits. Le 18ème, le 19ème et le 20ème arrondissement sont également très concernés. 
Ces logements très petits sont également ceux dont le prix au mètre carré est le plus élevé, et ce problème de suroccupation touche désormais environ un quart des ménages. Cette situation concerne les locataires à hauteur de 80 %, et surtout des familles dites atypiques, c'est-à-dire sans lien direct de parenté, ou monoparentales. Les jeunes de moins de 25 ans sont particulièrement ciblés, ils constituent près de la moitié de cette population logée à l'étroit. 
Un logement est considéré comme étant suroccupé à partir du moment où le nombre d'occupants est supérieur au nombre de pièces. Côté chiffres, au niveau national, la suroccupation concerne 11 % de maisons pour 26 % d'appartements, et 13 % de ménages propriétaires contre 31 % de locataires

« Retour aux actualités
Nos autres
prestations
Pour toute demande de devis ou d’information contactez-nous.
contact
Chargement